Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le noir émoi ...

Passionnée de littérature noire, retrouvez les chroniques des livres que j'ai aimés un peu, passionnément voire à la folie. Bienvenue au coeur de mes noirs émois ...

LES PASSAGERS PERDUS de Stéphane Bellat

Publié le 10 Novembre 2012 par Carine Boulay

LES PASSAGERS PERDUS de Stéphane Bellat

Je m’appelle Marc Loebb, je suis informaticien et je vis à Montréal. Le 3 octobre 2007, en voulant éviter un chien, je suis victime d’un accident sur le pont Jacques Cartier. Après avoir passé huit heures dans le coma, je m’en tirais seulement avec un traumatisme crânien et huit points de suture. On pouvait appeler ça un miracle !

Après avoir décroché un énorme contrat pour ma société, Mitchell Computer Network, je pensais avoir vécu le point d’orgue de ma journée. Grossière erreur de ma part !

Car à mon réveil à l’hôpital, ce que je considérais dans un premier temps comme un miracle, allait se transformer en un véritable cauchemar. Je me souvenais de tout concernant l’accident, mais pas à la même heure, pas au même endroit et pas dans les mêmes conditions.

Tout avait pourtant si bien commencé, c’était hier je crois …

Les journées qui font basculer une vie commencent toujours de la même manière sournoise : elles vous donnent confiance, puis dans la dernière ligne droite, elles vous mystifient par un revers lifté imparable. Personne ne leur échappe jamais.

Le récit est rédigé à la première personne du singulier et c’est donc Marc Loebb qui nous livre son témoignage. Vous remarquerez que j’ai fait le choix de construire mon résumé de la même manière, histoire de vous plonger dans l’ambiance. Je dois dire que j’apprécie ce choix car il donne une atmosphère particulière au récit, et crée une proximité avec le personnage principal.

Cadre vedette au sein de sa société, propriétaire d’un bel appartement et d’une luxueuse voiture, voilà le bilan rapide de la vie rêvée de Marc Loebb. Vie idéale, qui va être totalement chamboulée par cet accident, que personne n’a vu, et dont aucune trace n’existe nulle part.

Pour trouver la solution à cette énigme, il devra sortir du domaine rationnel, pour aller quelque part dans ce territoire que l’on nomme l’impossible, car on n’échappe pas à la mort, sauf peut-être si l’on doit réaliser quelque chose d’essentiel …

C’est le troisième livre fantastique que je lis, les deux premiers n’étant tout à fait dans la même veine que celui-là. Car la littérature fantastique est, à ma grande surprise une catégorie assez vaste.

La lecture du roman de Stéphane Bellat, LES PASSAGERS PERDUS est une plongée au cœur de « l’impossible » qui suscite une réflexion sur nos choix de vie.

Qui n’a pas rêvé un jour, d’avoir une seconde chance ? Que changerait-on ou referait-on différemment, en se retrouvant face à « son autre » ? Quelles erreurs commises par le passé éviterait-on ? Peut-on réellement influer sur le cours de sa vie et celle de son entourage ? Echapperait-on à son destin, si la vie nous donnait cette seconde chance ?

La lecture du roman de Stéphane Bellat, LES PASSAGERS PERDUS, m’a fait faire une pause en sortant de mon univers littéraire traditionnel, et je dois vous avouer, mon cher Stéphane, que cette lecture m’a laissé une saveur délicieuse au goût de revenez-y ...

LES PASSAGERS PERDUS de Stéphane Bellat

LES PASSAGERS PERDUS

Stéphane Bellat

Editions Paul & Mike

Roman fantastique

352 pages

Site de Stéphane Bellat

Né en 1961 dans l’ouest de la France, Stéphane Bellat est un pur autodidacte, autant par nature que par choix. Très vite attiré par l’expression artistique, il commence par dessiner, puis poursuit son parcours par la peinture. Après avoir créé deux ateliers, il se dirige vers l’étude de l’histoire de la Seconde Guerre mondiale. Quelques années plus tard, il devient historien et rédige, durant une dizaine d’années, de nombreux articles pour plusieurs magazines spécialisés. Sa passion du contact humain l’incite à devenir, en parallèle, guide et conférencier, plus particulièrement autour de la Bataille de Normandie. En 2010, il se sent envahi par le besoin d’élargir son horizon et décide de revenir à sa première passion : la littérature fantastique. C’est ainsi que naissent LES PASSAGERS PERDUS, son premier roman. Avec ce virage décisif, Il souhaite maintenant s’orienter vers une carrière de romancier et se définit comme un homme de passion et de communication.

Commenter cet article

Isa 13/11/2012 20:27

Tu me donnes très très très très envie !!! Je me le note !!!

Carine 14/11/2012 09:23

Mission accomplie alors Isabelle, si je t'ai donné très très très très envie de le lire ! Tu reviendras m'en parler ... ;-)

Brigitte 10/11/2012 18:55

Belle chronique Carine, sur un livre que j'ai beaucoup aimé !

Carine 10/11/2012 19:00

Merci Brigitte ... nos goûts se rejoignent, encore une fois !

Laetitia 10/11/2012 11:23

Très habile cette introduction à la première personne, on est d'emblée embarqué et comme de bien entendu... on voudrait bien savoir...
Une deuxième chance... on y a tous pensé une fois dans sa vie, tous.

Carine 10/11/2012 11:45

Merci Laetitia ! Si j'ai réussi à te faire ressentir un peu l'ambiance du livre, j'en suis ravie !

jean 10/11/2012 11:21

Coucou Carine,

Je souhaitais t'écrire que ta chronique est très agréable à lire. Tu y développes tous les ingrédients nécessaires pour que le lecteur puisse faire son choix, objectif atteint. J'ai déjà tant de livres à lire et dont je sais que je ne les lirai pas tous. Le fantastique, je suis sans doute un peu sclérosé des méninges, c'est pas mon truc. Tu vois bien que je suis déjà un vieillard décati et cacochyme plein d’œillères, obstiné et têtu comme une mule.

Carine 10/11/2012 11:43

Coucou Jean,

J'avais un a priori concernant le fantastique. Je suis heureuse de l'avoir mis de côté pour lire LES PASSAGERS PERDUS. Sache que le jour où tu as envie de faire une pause, dans l'univers très noir que nous fréquentons traditionnellement, tu pourras t'orienter vers ce titre. Eh non tu n'es pas un vieillard décati etc ... etc ... juste un peu têtu mais je connais bien le problème ! ^_^

marie-claire 10/11/2012 10:13

Je me tâtais car ce n'est pas vraiment mon style de lecture, mais après avoir lu ta chronique, je suis très intriguée et je vais donc me lancer sans appréhensions aucunes. Merci Carine

Carine 10/11/2012 11:18

Avec plaisir ma chère Marie-Claire, j'espère que le plaisir sera le même pour toi que pour moi !

Vincent 10/11/2012 09:47

Bonjour Carine,
Je l'ai lu peu après notre journée parisienne, et il est vrai que c'est une pause salutaire dans notre univers habituel.J'avais également beaucoup apprécié... Le mythe de la "deuxième chance" vu d'une façon différente.

Carine 10/11/2012 11:17

Coucou Vincent,

Une pause salutaire exactement ! Quant à la deuxième chance, tu as trouvé le mot idéal aussi : mythe ! ^_^

betty 10/11/2012 08:57

Pas mal du tout,ta chronique donne envie!

Carine 10/11/2012 09:00

Merci Betty ... pas mal de varier les genres de temps en temps ... surtout lorsque l'on a de bonnes surprises ! ^_^

Carine 10/11/2012 08:00

Si je t'ai donné envie bingo ! J'étais persuadée que tu l'avais lu ...

sandrine 10/11/2012 07:54

La continuité du ton de l'auteur dans ta chronique nous engage à la lecture, à la découverte de ce que toi tu as découvert dans le livre... Cela me tente énormément!!!!