Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le noir émoi ...

Passionnée de littérature noire, retrouvez les chroniques des livres que j'ai aimés un peu, passionnément voire à la folie. Bienvenue au coeur de mes noirs émois ...

LES FANTÔMES DU DELTA d'Aurélien Molas

Publié le 21 Décembre 2012 par Carine Boulay

Est-il possible aujourd’hui au 21ème siècle d’avoir des idéaux, et si oui à quel prix ? Voilà le point de départ de la réflexion d’Aurélien Molas, quant à l’écriture de ce remarquable ouvrage, LES FANTÔMES DU DELTA.

LES FANTÔMES DU DELTA d'Aurélien Molas

Août 2003, le père David, français d’origine, est le directeur de l’orphelinat catholique des Petits Frères du Peuple situé à Owerri, dans le delta du Niger. Par un soir de tempête, une femme se présente à l’orphelinat en lui affirmant que le petit paquet qu’elle serre contre son sein est sa fille, Naïs. Désignée comme une sorcière, elle affirme que la vie de son enfant est menacée. Le prêtre lui promet de la protéger.

Un an plus tard, sur décision du gouvernement, l’orphelinat catholique du père David a fermé ses portes. Les prêtres qui s’en occupaient ont été chassés par le gouvernement, et depuis, c’est l’Etat qui en a repris la direction.

Juin 2006, Henry Okah, l’un des généraux du M.E.N.D (Movement for the Emancipation of the Niger Delta) et ses hommes viennent enlever Naïs à l’orphelinat. Ils capturent également deux ressortissants français, Benjamin Dufrais et Jacques Rougée appartenant à l’association humanitaire Médecins Sans Frontières. Mandatés par l’UNICEF pour vacciner les enfants contre la rougeole et établir des statistiques sur la malnutrition dans cette région, les deux médecins français vont se retrouver pris dans des conflits inter-ethniques et inter-religieux. Dépassés par les enjeux internationaux sur fond d’exploitation pétrolière, ils vont lutter pour sauver une fillette atteinte d’une maladie rarissime.

« Il avait vu couler assez de sang pour changer à jamais la couleur de tous les fleuves de ce continent, il avait vu des machettes ouvrir des visages en deux comme de vulgaires melons, il avait vu brûler des femmes et des enfants inondés d’essence, et il avait toujours trouvé en lui le courage de faire face et d’affronter ses peurs. C’était peut-être la foi qui l’avait empêché de basculer dans la folie, peut-être aussi cette croyance indéfectible qu’un homme devient mauvais parce qu’il souffre. Mais ni la foi ni la croyance ne l’épaulaient face à la terreur que lui inspirait cette enfant. »

« Un auteur à suivre … » voilà les mots avec lesquels j’avais clos ma chronique concernant l’excellent premier roman d’Aurélien Molas, LA ONZIEME PLAIE. C’est donc avec grand intérêt que je me suis plongée dans cette nouvelle lecture.

Aurélien Molas nous propose un roman très sombre, dans lequel il s’inspire pour une grande partie, de faits et évènements historiques véridiques et de personnages existants, pour retracer l’histoire de cette fillette, Naïs.

Cet admirable récit nous emmène en Afrique, plus précisément dans le Delta du Niger. Cette zone pétrolière qui se trouve à l’embouchure du fleuve Niger au Nigeria, détient du pétrole de très bonne qualité que les multinationales exploitent coûte que coûte et qui en fait par là même, une zone dangereuse. Un territoire où le MEND lutte pour reprendre les terres spoliées par les compagnies pétrolières étrangères, afin de rentrer en possession de leurs terres ancestrales « le territoire des ombres ». Où, des médecins humanitaires, au péril de leur vie vont tout faire pour sauver cette enfant dont les données génétiques intéressent grandement les scientifiques.

C’est avec ravissement que j’ai été prise dans un tourbillon d’images avec des paysages où la moiteur des marécages côtoie les terres brûlées et où l’immensité aride révèle une solitude extrême. Les personnages sont atypiques, et chacun à leur manière ils luttent à travers leurs vocations. La maladie rarissime dont est porteuse la fillette m’a fait gamberger, mais elle ne nous est dévoilée que dans les toutes dernières pages.

LES FANTÔMES DU DELTA est un roman de choix, tant par les qualités du décor, que celles des personnages ou bien encore celles de son intrigue.

A travers différents idéaux, l’humanitaire, la foi ou bien encore le combat des guérilleros, Aurélien Molas nous embarque dans une épopée absolument extraordinaire qui donne matière à réflexion.

LES FANTÔMES DU DELTA d'Aurélien MolasLES FANTÔMES DU DELTA d'Aurélien MolasLES FANTÔMES DU DELTA d'Aurélien Molas
LES FANTÔMES DU DELTA d'Aurélien MolasLES FANTÔMES DU DELTA d'Aurélien MolasLES FANTÔMES DU DELTA d'Aurélien Molas
LES FANTÔMES DU DELTA d'Aurélien Molas

LES FANTÔMES DU DELTA

Editions Albin Michel

Roman noir

516 pages

Aurélien Molas est né le 4 Octobre 1985 à Tarbes. Après le bac, il part vivre à Madrid, avant de poser ses bagages à Paris où il réside. Etudiant, il gagne sa croûte en étant alternativement public d’émissions sur Télémadrid, pigiste et plongeur dans un restaurant de moules-frites. Cette période lui inspirera un texte court « Génération trou noir » qui fut lauréat du Prix du Jeune Ecrivain. Mais ses véritables débuts dans le monde de la littérature se font avec une seconde nouvelle, policière cette fois-ci, primée dans un festival breton et grâce à laquelle il est publié dans un recueil réunissant des pontes du genre tel que Claude Mesplède ou Marcus Malte. Fort de cette expérience, il se lance dans un travail d’enquête préalable à l’écriture d’une version longue : La onzième plaie dont le manuscrit sera accepté par les éditions Albin Michel et publié en 2010. Suivra Les fantômes du Delta …

Commenter cet article

Laetitia 27/12/2012 15:56

"La onzième plaie" fut un véritable coup de cœur... je lirai très bientôt "Les fantômes du delta" mais j'attends... je me fais languir parce qu'après, y en a pas d'autres ! :-)

Carine 28/12/2012 18:42

Tu as bien raison Laetitia ... Deux styles totalement différents mais deux coups de coeur ! Impatiente de voir où l'auteur nous emmènera pour son troisième roman ...

La Petite Souris 23/12/2012 17:42

Pas encore lu ! pourtant il est bien là sur ma bibliothèque, mais le temps me manque !!! 2013 peut être !!^^

Carine 23/12/2012 18:40

Je connais bien le problème ... J'espère toutefois que tu trouveras un petit créneau en 2013 ! Bises ...

dewilde 22/12/2012 15:34

Merci Carine pour ta chronique et les bonus.
J'avais trouvé "La onzième plaie" extraordinaire. "Les fantômes du delta" m'attendent depuis le mois d'avril. Sans aucun doute, une de mes premières lectures 2013. La bise. Jean.

Carine 22/12/2012 18:11

Avec plaisir mon cher Jean. Nous sommes bien d'accord concernant le premier titre d'Aurélien Molas, j'espère que nous le serons tout autant après que tu aies lu celui-ci ! Bises ...

betty 21/12/2012 13:51

Je note alors,ta chronique est comme toujours très très bien!

Carine 21/12/2012 14:15

Note et souligne de trois traits rouges ma chère Betty ! Merci à toi de prendre le temps de me lire ...

Vincent 21/12/2012 09:56

Je vois que comme moi, tu as été conquise par ce nouveau roman d'Aurélien Molas, dans un genre tout à fait différent de la 11ème plaie. Les paysages et l'ambiance d'Afrique sont particulièrement bien rendus... Il m'a fait voyager dans un continent ou j'ai déjà vécu et qui reste cher à mon coeur.

Carine 21/12/2012 10:10

Oui totalement conquise ! Tu as vécu là bas ?! Quand tu as quelques minutes un de ces jours tu me racontes un peu en MP ? Cela me plairait beaucoup ...

Belledenuit 21/12/2012 08:38

Eh ben ça donne trop envie. Il faut absolument que je lise cet auteur. Je note, je note et je note :)

Carine 21/12/2012 09:42

Il le faut absolument je confirme ! Tu reviens m'en parler surtout ... je t'en souhaite une excellente lecture ...