Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le noir émoi ...

Passionnée de littérature noire, retrouvez les chroniques des livres que j'ai aimés un peu, passionnément voire à la folie. Bienvenue au coeur de mes noirs émois ...

DJEBEL de Gilles Vincent

Publié le 17 Juin 2013 par Carine Boulay

Initialement paru chez Timée Éditions en 2008, DJEBEL vient d’être réédité le mois dernier par les Éditions Jigal en format poche. Cet éditeur indépendant qui se veut « défricheur de talents », offre une seconde vie à ce remarquable roman. Une idée de génie, car incontestablement Gilles Vincent rime avec talent …

DJEBEL de Gilles Vincent

Mars 1960 - Ouadhia, Kabylie

Dernière garde, encore trois jours et c’est la quille. Après avoir donné deux ans de sa vie, le deuxième classe Antoine Berthier va enfin pouvoir retrouver ses parents et sa sœur jumelle qui l’attendent sur le continent. Mais quelques jours plus tard, sans aucune explication, il se donne la mort sur le bateau du retour.

Septembre 2001 - Marseille

Viviane Dimasco, sœur jumelle d’Antoine, vient de recevoir un coup de téléphone de Sylvie Michaud, femme d’un certain René Michaud, ayant effectué son service militaire dans le même régiment que son frère. Avant de mourir, son mari lui a demandé de révéler la vérité concernant la mort du petit Berthier. Celui-ci n’était pas mort au combat. Ça, c’était la version officielle qu’on leur avait imposée. Il s’était suicidé sur le bateau du retour, devant tout le monde. Une révélation absolument insupportable pour Viviane, qui confie l’affaire au détective privé Sébastien Touraine afin de connaître la cause de son suicide. Mais, alors que celui-ci part à la recherche des éventuels témoins de la mort d’Antoine, il est confronté à la mort successive de ses anciens compagnons d’armes. La mort du jeune soldat semblerait porter en elle bien plus qu’une simple interrogation.

C’est en duo que Sébastien Touraine, ex-commissaire aux stups désormais détective et Aïcha Sadia, jeune femme d’origine kabyle aujourd’hui commissaire principale, vont remonter les traces de l’Histoire …

DJEBEL de Gilles VincentDJEBEL de Gilles Vincent
"Une fois de plus l’Algérie va se réveiller entre caillasse et sang séché. Une fois de plus, la nuit aura effacé les cris de ceux qu’on grille à l’électricité, un peu partout dans le pays. Les poitrines trempées des Algériens attachés aux tables des écoles, leurs regards paniqués et le rire des jeunes soldats au milieu des beignes qui tombent. Le spectacle de cette jeunesse qui sombre et qui cogne, qui fabrique, sans le savoir, le terreau de ses cauchemars futurs. Aujourd’hui comme la veille et le jour suivant, le cri des hommes résonnera dans les caves jusque tard dans la nuit. Jusqu’au petit matin où la rafale claquera le dos du type abandonné entre les pierres. Du type qui n’avait rien à dire. "

Gilles Vincent entame son roman avec quelques vers isolés, empruntés à l’un des plus grands écrivains français. Une phrase d’introduction, composée de deux célèbres alexandrins qui résonnent en moi comme la promesse d’un grand moment de lecture.

Je ne regarderai ni l’or du soir qui tombe, ni les voiles au loin descendant vers Harfleur …

Victor Hugo

En débutant son intrigue durant « La sale guerre », Gilles Vincent s’empare du lecteur dès les premières pages puis avec l’aisance du conteur expérimenté, l’empoigne jusqu’au dernier mot.

Écriture sobre mais puissante, descriptions détaillées mais sans excès, personnages étoffés et attachants, Gilles Vincent possède un extraordinaire sens du récit.

DJEBEL c’est la guerre, la mort, mais pas que. C’est aussi une rencontre, celle de Sébastien Touraine et d’Aïcha Saida. L’auteur nous brosse deux portraits intenses. Celui d’un homme meurtri, investi d’une mission sacrée afin de réparer l’irréparable et celui de la belle Aïcha Saida, jeune femme tout en contraste qui a rendez-vous avec la terre des siens.

« … trente-cinq ans, bien foutue, brune aux yeux bleus avec un je-ne-sais-quoi de survolté. Des cheveux comme l’automne sur une superbe gueule de Kabyle. Un jour en jeans, le lendemain en tailleur. C’est un peu tout ça, Aïcha Sadia. Un petit bout de femme à la fois légère et grave, autoritaire et douce en même temps. Un peu comme l’Algérie finalement. Belle et tragique à la fois … »

Confectionné avec minutie, DJEBEL est un roman pétri de qualités. Un de ceux qui vous happent dès les premières lignes et qui vous laissent une trace une fois la dernière page tournée. Du très bel ouvrage.

Gilles Vincent un auteur à découvrir d’urgence !

DJEBEL de Gilles Vincent

DJEBEL

Gilles Vincent

Éditions Jigal

Collection Polar

256 pages

Gilles Vincent est né à Issy-les-Moulineaux le 11 septembre 1958. Un grand-père député du Front Populaire, grand résistant, déporté … Une grand-mère institutrice, hussarde de la République, bouffeuse de curés. Un père professeur de Fac, une mère professeur de Lettres, puis psychanalyste (personne n'est parfait). Et c'est du côté de Valenciennes que Gilles Vincent passe sa jeunesse dans laquelle ne trouvent grâce à ses yeux que les livres, les histoires, les contes et les légendes. À quatorze ans, au Maroc, il découvre Frédéric Dard (et sa seconde identité, San Antonio), et dévore tout "San Antonio" jusqu'à en oublier la magie du désert. Sa décision est prise : plus tard lui aussi racontera des histoires. À vingt ans, il abandonne ses études pour une carrière de commercial. Puis il rejoint le Sud, Marseille tout d'abord puis les environs de Pau où il vit depuis quelques années, tout entier consacré à "l'aventure des mots" : ateliers, classes, conférences et romans. Il a publié quatre romans dont Djebel, un polar dont Isabelle Adjani a acheté les droits cinématographiques. Il a reçu le Prix Marseillais du Polar 2010 pour son roman Sad Sunday. Dans les auteurs qui l'ont marqué, on retrouve Marguerite Duras, Didier Van Cauwelaert, Cormac McCarthy et Frédéric Dard bien sûr ! Dans ses passions se mêlent le ciné, les bouffes entre copains, les courses autour du lac, la lecture bien, les rêves, tous les rêves et Madrid où il se verrait bien vivre un jour ...

Bibliographie : 2012, Parjures (Jigal, "Polar"); 2011, Peine maximum (Jigal, "Polar"); 2010, Les Essuie-glaces fatigués rendent les routes incertaines (Jigal, "Polar"); 2008, Djebel (Timée, "Thriller").

Commenter cet article

how to windows 20/01/2014 12:45

If I am right, I had read the review some time ago and I do not recall where it was on. But I can surely say that your review is very objective and without any prejudice. I have often come across reviews by people that are very much opinionated and subjective. I really appreciate your work. May be its your passion that is reflected here.

valérie Seguin 22/09/2013 13:04

un grand coup de coeur pour moi aussi; un livre difficile à lâcher, (surtout dans la seconde moitié). J'ai bien fait de suivre tes conseils Carine!!!

Carine 22/09/2013 14:02

J'en suis ravie Valérie !!! Merci beaucoup de ton passage sur Le noir émoi ...

Nymou 05/08/2013 13:39

Un avis qui donne envie ♥
Je ne connaissais ni l'auteur ni les deux maisons d'édition, donc totale découverte :-)
En plus de ton ressenti qui m'a persuadé d'acquérir ce livre, j'ai aimé me nourrir des détails qui parsèment ton billet et qui en font un article enrichissant.
Je suis tout autant touchée que ton choix de partage "sous mon statut FB" se soit porté sur ce livre précisément, étant Algérienne mon intérêt ne peut qu'être plus grand vis à vis de ta lecture.
Je note en surbrillance :-) et MERCI d'avoir partagé avec moi ton coup de coeur, j'espère que mon initiative contribuera à diffuser ton blog et/ou ton article. Bises.

Carine 05/08/2013 18:51

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de lire ma chronique et d'avoir laissé un si beau commentaire ... Stabilote bien ce titre Nymou tu vas découvrir une plume sublime ... Je t'en souhaite une excellente lecture et surtout reviens m'en parler !!!! Au plaisir ... bises ...

Nath 22/06/2013 22:34

Un tel cri d'amour vaut bien de rajouter cet auteur dans ma liste ! Très belle chronique, écrite avec le coeur :)

Carine 23/06/2013 13:17

Merci Nath ! Je te souhaite le même plaisir que le mien ...

Taylor 19/06/2013 10:00

Il a l'air super prenant ce livre.

Carine 19/06/2013 10:19

Il l'est vraiment Taylor ... Gilles Vincent est un auteur de talent, à découvrir absolument !!!!!

Betty 18/06/2013 15:25

Je ne connais pas cet auteur,ta chronique me donne envie,comme à chaque fois!
Je note ;)

Carine 18/06/2013 17:14

Heureuse que ma chronique te donne envie Betty ! Tu m'en reparleras ... ;-)

Belledenuit 18/06/2013 09:14

Je ne connais pas du tout l'auteur. Je note avec plaisir :)

Carine 18/06/2013 10:07

Note et souligne !!! ;-)

Vincent 18/06/2013 07:47

Mille merci pour votre chronique. Cela me touche, me donne envie d'écrire encore, et encore...

Gilles

Carine 18/06/2013 07:53

C'est moi qui vous remercie Gilles ! Des moments comme ceux que vous venez de m'offrir sont d'une telle rareté qu'ils sont précieux ... J'espère avoir l'occasion de vous rencontrer un jour dans un salon ... Mille fois merci !

Hélène 18/06/2013 07:31

Très belle chronique. Un livre que je ne vais pas tarder à acquérir... Bisous

Carine 18/06/2013 07:51

Ah excellente idée Hélène ! J'espère que tu te régaleras autant que moi ... bisous !

La Petite Souris 18/06/2013 07:30

je suis amoureux d'Aïcha !!!!!!!!!!!!!! ma flic préférée !!!! Je n'ai pas encore eu la chance de lire celui ci, ca va venir très vite, mais j'ai découvert le plume de Gilles Vincent à travers d'autres de ses romans qui jusqu'ici m'ont tous séduit ! j'espère un jour pouvoir lui serrer la paluche. Belle chronique en attendant qui donnera bien, je l'espère, le goût à d'autres de découvrir son univers gorgé de soleil ! bisou

Carine 18/06/2013 07:50

J'espère tout comme toi que cette chronique donnera le goût à d'autres de découvrir cet auteur ... Je suis impatiente de lire ses prochains romans ! Je comprends tout à propos d'Aïcha !!!! ^_^ Bisous petite souris ... ;-)

gruz 18/06/2013 07:27

Comment veux-tu que je résiste à une déclaration d'amour pareille :-). C'est noté !

Carine 18/06/2013 07:47

Génial Yvan !!!! En plus il est en format poche ... alors franchement tu es obligé de craquer et surtout de venir m'en parler ! Bonne lecture ...

Black Kat 18/06/2013 07:23

Très belle chronique sur ton coup de coeur! Cela valait la peine d'attendre!

Carine 18/06/2013 07:46

Merci beaucoup ! Un auteur à découvrir d'urgence ...