Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le noir émoi ...

Passionnée de littérature noire, retrouvez les chroniques des livres que j'ai aimés un peu, passionnément voire à la folie. Bienvenue au coeur de mes noirs émois ...

5150, RUE DES ORMES de Patrick Senécal

Publié le 15 Septembre 2012 par Carine Boulay

Après avoir été quelque peu ébranlée, mais complètement fascinée par la lecture de HELL.COM, je poursuis ma découverte de l’univers de Patrick Senécal avec un deuxième titre : 5150, RUE DES ORMES.

5150, RUE DES ORMES de Patrick Senécal

En cette belle journée d’été, c’est une aubaine de pouvoir visiter la ville de Montcharles à vélo, où Yannick Bérubé, étudiant en littérature, vient de s’installer. Une ballade qui va tourner court. En voulant éviter un chat -noir, bien évidemment- il donne un furieux coup de guidon et finit en vol plané. Rien de bien méchant, à peine quelques éraflures, mais son vélo a eu beaucoup moins de chance que lui. Il sollicite l’aide d’un riverain, Jacques Beaulieu, afin d’appeler un taxi. Mais dans la maison, Yannick voit quelque chose qu’il n’aurait pas dû voir.

Il se retrouve alors séquestré, chez une famille pour le moins étrange. Jacques Beaulieu, le père, féru d’échecs, est un psychopathe qui se prend pour un justicier ; Maud, la mère, totalement soumise est obnubilée par la religion ; Michelle, l’adolescente, est une véritable prédatrice et la petite dernière, Anne, ressemble à un zombie avec des yeux qui ne reflètent rien qu’un gouffre noir et total.

Pour Yannick Bérubé, une seule obsession le hante, s’enfuir coûte que coûte !

Mais Jacques Beaulieu lui fait une promesse, celle de le libérer s’il gagne une partie d’échecs contre lui, qui n’en a jamais perdu une seule …

Ce qui commence par un banal accident devient rapidement une situation surréaliste, absurde et démente. Pour passer le temps, Yannick Bérubé, nous raconte son histoire, à travers un journal.

L’écriture étant la seule chose qu’il peut encore contrôler, il couche sur le papier ses émotions, ses peurs, ses interrogations et ses espoirs.

A défaut de pouvoir semer la destruction autour de moi, je crache ma rage et mon mépris sur ce papier que je déchire avec mon crayon haineux, sur cette feuille misérable qui me sert de catharsis.

5150, RUE DES ORMES est un huis clos infernal où Patrick Senécal fait la part belle à la psychologie des personnages. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que c’est du grand art ! Principalement avec le père. Après avoir eu une révélation, il se prend pour un justicier des temps modernes. Un homme, soi disant guidé par la justice, et dont chacun de ses gestes est justifié par cette « belle » valeur.

Un roman cauchemardesque et macabre, mené de main de maître par un auteur remarquable. A découvrir de toute urgence !

5150, RUE DES ORMES de Patrick Senécal

5150, RUE DES ORMES

Patrick Senécal

Editions ALIRE

Thriller d’horreur

367 pages

http://www.patricksenecal.net/

Patrick Senécal est né à Drummondville en 1967. Bachelier en études françaises de l’Université de Montréal, il a enseigné pendant plusieurs années la littérature et le cinéma au cégep de Drummondville. Passionné par toutes les formes artistiques mettant en œuvre le suspense, le fantastique et la terreur, il publie en 1994 un premier roman d’horreur « 5150, rue des Ormes », où tension et émotions fortes sont à l’honneur. Son troisième roman « Sur le seuil » un suspense fantastique publié en 1998, a été acclamé de façon unanime par la critique. Après, « Aliss » en 2000, une relecture extrêmement originale et grinçante du chef-d’œuvre de Lewis Carroll, « Les sept jours du talion » en 2002, « Oniria » en 2004, « Le vide » en 2007 et « Hell.com » en 2009 ont conquis le grand public dès leur sortie des presses. « Sur le seuil » et « 5150, rue des Ormes » ont été portés au grand écran par Eric Tessier 2003 et 2009, et c’est Podz qui a réalisé « Les sept jours du talion » en 2010. Trois autres romans sont actuellement en développement tant au Québec qu’à l’étranger.

Bande-annonce du film réalisé par Eric Tessier en 2009

Commenter cet article

Nathalie 24/03/2013 10:05

Entièrement d'accord, il faut absolument lire Sénécal si on aime les thrillers!

Carine 24/03/2013 10:39

J'adore cet auteur ! D'ailleurs ma prochaine chronique lui sera consacrée avec "Les sept jours du talion" ... LE maître du thriller horrique ...

famechon sandrine 24/01/2013 15:47

un auteur que je viens de découvrir grâce à toi (merci pour le prêt du livre ;) )... un thriller en huit clos tout à fait haletant qui m'a fait penser à la plume de KING... un auteur dont je lirais d'autres livres... merci carine

Carine 24/01/2013 15:56

J'en suis ravie ma chère Sandrine ! Je suis certaine que ce premier titre n'est que le commencement d'une longue histoire en Senécal et toi ...

famechon sandrine 09/01/2013 08:27

une chronique qui semble t il m'avait échappé... mea culpa car très intéressante et du coup je suis très intéressée....merci de m'avoir donné envie de le lire

Carine 10/01/2013 06:47

Un auteur formidable ! Je n'en ai lu que deux pour le moment, mais plusieurs autres attendent dans ma PAL ... Une fois que tu y auras goûté, tu deviendras addict c'est certain ! ;-)

Isa 02/11/2012 17:13

Je suis une grande fan de Sénécal !

Carine 02/11/2012 17:16

Je n'en ai lu que deux mais je suis une grande fan aussi ! Un auteur de folie ... j'ai au moins 6 livres de lui dans ma PAL ...