Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le noir émoi ...

Passionnée de littérature noire, retrouvez les chroniques des livres que j'ai aimés un peu, passionnément voire à la folie. Bienvenue au coeur de mes noirs émois ...

PARIS LA NUIT de Jérémie Guez

Publié le 17 Mars 2013 par Carine Boulay

La littérature noire propose un éventail de lectures très large, et c’est une véritable aubaine. Tombée dans cet univers avec le thriller, je ne voulais toutefois pas m’y cantonner ni m’en contenter. C’est en explorant le genre que j’ai appris à reconnaître le roman noir mais surtout, à l’apprécier …

PARIS LA NUIT de Jérémie Guez

Abraham est un fils de la rue. Avec Goran, son ami d’enfance, leurs vies ne forment qu’une seule et même expérience. Défonces, larcins et bagarres côte à côte rythment leurs quotidiens.

C’est lors d’une virée à Belleville, qu’Abraham découvre l’existence d’une salle de jeu clandestine et décide avec ses potes de braquer les types du bar.

L’équipe est montée, ils raflent la mise. Mais les truands ne comptent pas les laisser s’en sortir aussi facilement et leur promettent de leur faire passer l’envie de jouer aux bandits de grand chemin.

Derrière cette vitre dégoulinante de pluie, les toits de Paris, la nuit. Dès la prise en main du livre, la couverture nous révèle une ambiance morose et un horizon bouché. Jérémie Guez nous embarque dans une balade nocturne des plus agitées.

Abraham alias Abe, a perdu sa mère à l’âge de cinq ans. Aujourd’hui, il n’a quasiment aucun rapport avec son père, ils cohabitent ni plus ni moins. Il a arrêté l’école depuis longtemps et ne fait rien de sa vie, à part la regarder couler. Avec Goran, son meilleur ami ils partagent alcool, drogues, petites combines et gardes à vue.

Jusqu’au jour où, après avoir découvert une salle de jeu clandestine, Abe et ses potes décident de passer à la vitesse supérieure en braquant les types du bar. Un coup facile, qui leur permettra de gagner pas mal d’argent sans prendre trop de risques. Ensuite, juste besoin de s’éloigner quelques temps histoire de laisser les choses se tasser et de revenir comme si de rien n’était.

Je réalise, comme si cette pensée devenait une ultime révélation, que ma vie est ici et que, malgré sa violence et sa médiocrité, j’y suis attaché.

Exit la balade pour touristes, le Paris que nous dépeint Jérémie Guez est un univers violent, dans un paysage urbain des plus sombres.

Le roman est rédigé à la première personne du singulier, et pour ceux qui commencent à me connaître, j’affectionne particulièrement cette technique littéraire. Certes, elle limite le lecteur au point de vue d’un seul personnage –en l’occurrence Abe- mais il n’y a, en ce qui me concerne, pas meilleure perception voire compréhension, de ce que vit ledit personnage. Un choix particulièrement adapté en ce qui concerne ce roman, qui transpire les émotions et les sensations.

Nous arpentons donc les trottoirs de Paris aux côtés d’Abraham, qui va volontairement passer du statut de petit délinquant à celui de braqueur. Une vie qu’il a choisie de niveler par le bas, avec son pote Goran.

La nuit, je ne dors plus. Je somnole, hébété par la drogue et l’alcool qui viennent lancer la combustion d’un grand réservoir de haine. Je suis sûr que ma tête finira par me tuer, que cette roue, à l’intérieur, qui se met en branle en un éclair et qui tourne de plus en plus vite une fois lancée me rendra fou. Un jour, elle se détachera, quittera son axe et heurtera sans interruption les parois de mon crâne. Je vis en sursis et n’ai qu’un seul souhait : retarder l’échéance.

Ce roman très court compte 126 pages. Je n’ai pas éprouvé le besoin d’en avoir plus. Le texte concis et clair permet d’en dégager l’essentiel et le rend d’une incroyable efficacité. De plus, l’écriture nerveuse et le vocabulaire percutant de Jérémie Guez viennent coller parfaitement au sombre décor.

PARIS LA NUIT est le premier volet d’un triptyque consacré à Paris. Ce « petit » roman noir est une excellente introduction pour poursuivre avec BALANCÉ DANS LES CORDES son deuxième opus, que je m’offrirai prochainement lors de ma rencontre avec Jérémie Guez à Lyon, sur le salon "Quais du Polar".

PARIS LA NUIT de Jérémie Guez

PARIS LA NUIT

Jérémie Guez

Éditions J'ai Lu

Roman noir

126 pages

Jérémie Guez est né aux Sables d’Olonne en 1988. A l’âge de 16 ans, il commence à écrire Paris la nuit. Il grandit à Nantes avant de rejoindre la capitale pour suivre ses études et terminer son roman. Paris la nuit, paru en février 2012 aux Editions La Tengo, a reçu le Prix Plume Libre du Jury et est réédité en poche chez J'ai lu en mars 2012. Son second roman, Balancé dans les cordes est publié en février 2012.

PARIS LA NUIT de Jérémie Guez

A noter que son deuxième opus BALANCÉ DANS LES CORDES vient de paraître en format poche aux Éditions J'ai Lu le 13 mars 2013.

Commenter cet article

sandrine 14/04/2013 18:41

Je n'ai pas lu Paris, la nuit. J'ai attaqué directement par Balancé dans les cordes. Si je n'ai pas été forcément intéressée par le sujet du livre, j'ai par contre été emportée par son écriture, très rapide, qui va vraiment à l'essentiel. Le texte est beau, hyper concis et ça donne un rythme incroyable au récit. C'est marrant également de voir à quel point ce jeune homme a l'air de bien connaître la banlieue, ses codes, son vocabulaire...

Carine 31/07/2013 09:58

Alain, je te souhaite la bienvenue sur Le noir émoi ! Tu as les mots justes ... en tout cas ceux qui pour moi, collent parfaitement au livre. J'adore l'auteur et j'adore ton commentaire ! N'hésite pas à "balancer" tes retours de lecture quels qu'ils soient ... L'échange m'intéresse énormément ... Au plaisir !

Alain 30/07/2013 23:57

L'alter-ego dont il est question au dessus confirme tout le bien que l'on dit ici de cet auteur. Un style qui embarque son lecteur presque de force, qui vous balance des uppercuts toutes les deux pages par des images dont la précision vous font ressentir réellement les choses. J'adore.

Carine 16/04/2013 20:50

Merci pour ta réponse Sandrine ... vous avez bien fait ! Ces deux premiers titres font partie d'une trilogie sur Paris. Effectivement peu importe le sens de lecture ... on peut donc supposer que le troisième volet sera également indépendant ...

sandrine 16/04/2013 18:38

J'étais à Quais du polar avec mon alter-égo ; on a acheté chacun un livre de cet auteur qu'on ne connaissait pas. J'ai eu le 2ème. Mais, J. Guez nous a bien dit qu'on pouvait les lire sans ordre déterminé.
Donc, pas d'hésitation à avoir...

Carine 15/04/2013 08:13

Tiens intéressant ... Tu as attaqué directement par le second titre, comment celà se fait-il Sandrine ? Une raison particulière ou pas du tout ? J'ai également beaucoup apprécié sa plume et j'en ai exactement le même sentiment que toi. Ecriture nerveuse, exempt de fioriture inutiles et style percutant. Ta dernière remarque je me l'a suis faite également. Lorsque j'ai découvert qu'il n'était absolument pas issu de la banlieue ça m'a énormément étonnée. Comme quoi ... Merci pour ce retour de lecture Sandrine !

Foumette 23/03/2013 13:03

Je dois t'avouer que je me tâtais vraiment pour ce livre...mais je viens de lire deux fois ta chronique et je dois dire que tu me titilles grave.....je note allez!!!Je ne sais pas te résister ma copiteuse!!!! ♥

Carine 23/03/2013 18:00

Un roman très noir ... Un auteur qui n'y va pas par quatre chemins ... Une cohérence du début à la fin ... Voilà à mon avis une bonne introduction à son second titre Balancé dans les cordes ... des bisous ma copiteuse !

Jean 22/03/2013 11:29

Bonjour Carine,
Une très bonne chronique, très personnelle aussi. Je n'ai pas lu Paris la nuit; par contre, j'ai lu et beaucoup aimé "Balancé dans les cordes". Amitiés. Jean.

Carine 22/03/2013 11:58

Merci beaucoup mon cher Jean ! "Balancé dans les cordes" rejoindra ma PAL dans quelques jours ... je suis impatiente de m'y plonger ! Il est encore mieux ... paraît-il ! La bise ...

Brigitte 18/03/2013 18:28

Je le veux !!

Betty 19/03/2013 13:03

C'est noté ;)

Carine 18/03/2013 18:32

Fais toi plaisir ... :D

Betty 18/03/2013 16:28

Kikou Carine,super chronique comme toujours et un auteur que je ne connais pas donc je le rajoute tout de suite à ma liste d'achat.

Carine 18/03/2013 17:07

Un très jeune auteur à découvrir ... Attention Betty c'est différent de nos lectures "thrilleresques" ... Je viens t'inventer un nouveau mot ! ^_^ Mais j'apprécie de plus en plus les romans noirs et je ne compte pas m'arrêter en si bon chemin !

Taylor 18/03/2013 13:57

J'ai découvert cet auteur grâce à Balancé dans les cordes. Paris la nuit vient de rejoindre ma PAL et grace à ton article je ne vais pas tarder à le lire.

Carine 18/03/2013 17:04

Il paraîtrait que Balancé dans les cordes est encore meilleur ! ^_^ Je suis juste stupéfaite qu'un jeune de 16 ans puisse avoir rédigé un tel bouquin ... Je t'en souhaite une bonne lecture !

Vincent 18/03/2013 10:25

Encore une belle chronique, et je t'en fais ici le reproche, tu pousses à la consommation. Plus sérieusement, c'est toujours un plaisir de te lire, ce jeune auteur est un de ceux que je compte découvrir bientôt, il me faudra simplement rajouter des heures à mes journées...

Carine 18/03/2013 17:02

Merci beaucoup Vincent ... Je t'en souhaite une belle découverte !

denis 18/03/2013 09:48

je ne connaissais pas ce jeune auteur
merci pour cette découverte

Carine 18/03/2013 09:53

Avec un immense plaisir Denis. Un roman très noir, écrit par un très jeune auteur talentueux. Il a commencé à écrire ce roman à l'âge de 16 ans ... Ça me laisse pantoise !