Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Le noir émoi ...

Passionnée de littérature noire, retrouvez les chroniques des livres que j'ai aimés un peu, passionnément voire à la folie. Bienvenue au coeur de mes noirs émois ...

LA RONDE DES INNOCENTS de Valentin Musso

Publié le 14 Septembre 2012 par Carine Boulay

Piquée par la curiosité, j’ai acheté LA RONDE DES INNOCENTS, pour découvrir la plume de Valentin Musso, petit frère du très célèbre Guillaume Musso, auteur de romans à succès. Ce n’est pas chose aisée d’être le frère de … même si les genres sont diamétralement opposés.

LA RONDE DES INNOCENTS de Valentin Musso

Sébastien Cordero, un adolescent attachant, sportif et intègre, élève de classe préparatoire en section littéraire, a été tué au sein de son établissement, l’un des plus prestigieux de Nice. Poignardé à deux reprises, son corps a été retrouvé dans la cour, gisant sous les coursives extérieures.

Le lieutenant Justine Néraudeau et son co-équipier Marc Monteiro, de la police judiciaire, sont dépêchés sur l’enquête. Une agression visiblement préméditée et d’une extrême violence.

Cauterets, dans la région des Hautes-Pyrénées : Raphaël Nimier, a été assassiné au bord d’un sentier. Son corps est retrouvé à moitié dénudé, pieds et mains liés et de profondes lacérations marquent son torse et ses bras.

Son frère Vincent Nimier, reçoit une banale enveloppe, contenant un CD, avec un fichier vidéo gravé. On y aperçoit Raphaël embrassant une jeune femme. Sur la séquence suivante, la même jeune femme accompagnée de son fils âgé d’environ deux – trois ans. Pour finir, trois mots en lettres capitales s’incrustent sur l’écran : VINCENT, PROTEGES-LES. Une seule certitude alors : l’homme qui tenait le caméscope -son frère- était le père de l’enfant et le compagnon de cette femme.

Ebranlé par la découverte de ce film, Vincent, photographe et ancien flic, décide alors de mener sa propre enquête avec l’aide de Camille la fiancée de Raphaël. S’ensuit alors de longues et périlleuses recherches pour retrouver son neveu ainsi que sa mère.

Le passé difficile de Raphaël aurait-il un lien avec ce meurtre ? S’agit-il d’une vengeance personnelle, d’un règlement de comptes ou l’œuvre d’un fou furieux ?

Dire la vérité est utile à celui à qui on la dit, mais désavantageux à ceux qui la disent car il se font haïr. Pascal

Le surdoué était un être enthousiaste, c'est-à-dire habité par les dieux : l’intelligence renfermait un élément fantastique que nul ne pouvait contester.

Deux enquêtes menées en parallèle, qui se rejoignent et nous entraînent dans le domaine des enfants à haut potentiel intellectuel, dits aussi « surdoués ».

La ronde des innocents s’apparente plus à un policier qu’à un thriller, comme indiqué sur la couverture. Le fil conducteur de ce roman est la construction et le développement de cette double enquête … et non les sensations fortes auxquelles on s’attend chez un thriller.

Les personnages peu nombreux y sont bien dépeints, aisément identifiables.

Une bonne intrigue : avec la connexion des deux enquêtes seulement à la fin, la surdouance : un sujet peu commun, un vocabulaire riche, des personnages convaincants et un dénouement inattendu … un premier titre réussi !

Ce qui me donne grandement l’envie de partir à la découverte de son second ouvrage Les cendres froides …

LA RONDE DES INNOCENTS de Valentin Musso

LA RONDE DES INNOCENTS

Valentin Musso

Editions Points

Thriller

380 pages

Valentin Musso est né en 1977. Agrégé de lettres, il enseigne la littérature et les langues anciennes dans les Alpes-Maritimes. La ronde des innocents est son premier roman, il reçoit le Prix littéraire au sommet de la Clusaz 2010 ainsi que le Prix du meilleur polar des lecteurs de Points en 2011. Son second titre Les cendres froides est paru en Mai 2011.

commentaires

SHADOW MAN de Cody Mc Fadyen

Publié le 14 Septembre 2012 par Carine Boulay

SHADOW MAN de Cody Mc Fadyen

Smoky Barrett, agent du FBI, responsable du CASMIRC (Centre de recherche et d’investigation sur les enlèvements d’enfants et les meurtres en série) a perdu son mari et sa fille, assassinés sous yeux. Traumatisée, elle ne peut plus exercer son métier.

Pourtant, elle n’aura d’autre choix que de lutter contre ses propres démons.

Suite au meurtre de son amie d’enfance Annie King, sous les yeux de sa fille Bonnie, Smoky reprendra sa place, à la tête de son équipe.

Le tueur qui se fait appeler Shadow man « le fils des ténèbres », lui a envoyé la vidéo du meurtre ainsi qu’une lettre lui étant adressée personnellement.

Celui qui se prétend être le descendant de Jack l’éventreur, la met au défi de l’arrêter. Pour ça, il enchaînera les menaces sur les membres qui constituent son équipe et qui sont désormais sa seule famille.

Alors, Smoky remontera dans « le train noir », celui qu’elle a découvert dès sa première enquête : un grand serpent noir assoiffé de sang, pour traquer et mettre un terme aux agissements de ce tueur.

Je l’entends approcher, crachant sa fumée, tout agressivité, ombres et fureur. En suivant sa route, on peut apercevoir, quand il passe, les lugubres occupants de ses compartiments.

Le train noir contribue à étoffer mon orgueil, une arrogance qui pourrait causer ma perte si je n’y prends pas garde. Pour le moment je le laisse rouler.

La force de SHADOW MAN réside dans le personnage principal : Smoky Barrett, plus que dans la qualité de l’intrigue.

Un scénario classique et sans surprise. L’identification du tueur pour ma part est rapide, mais n’enlève rien à la lecture de ce thriller.

Je me suis surprise à plusieurs reprises, à me demander comment, Cody Mc Fadyen -un homme- pouvait nous retranscrire avec autant de justesse toutes les émotions d’une jeune femme : la douleur, les doutes, la tristesse mais aussi la force, la volonté et le courage.

C’est ainsi que dès les premières pages, j’ai été totalement captivée par cette femme, effondrée par la perte des deux personnes les plus importantes de sa vie, et qui faisait preuve malgré tout d’une ténacité féroce pour retrouver un semblant de sérénité.

C’était ma première lecture de Cody Mc Fadyen avec SHADOW MAN. J’ai hâte de découvrir son deuxième titre LA MORT EN FACE, où nous retrouverons le personnage de Smoky et ainsi nous découvrirons ses progrès, peut-être des changements voire une métamorphose … autant de questions en suspens pour moi !

SHADOW MAN de Cody Mc Fadyen

SHADOW MAN

Cody Mc Fadyen

Editions Pocket

Thriller

530 pages

Le site de Cody Mc Fadyen

Cody Mc Fadyen est né au Texas en 1968. Son premier roman Shadowman est devenu un best-seller international. Trois autres ont suivi depuis : La mort en face, The daker side et Abandonné. Il vit en Californie du Sud avec ses deux labradors noirs, boit du café (en quantité), joue de la guitare (mal) et lit (voracement).

commentaires

L'OEIL DE CAINE de Patrick Bauwen

Publié le 14 Septembre 2012 par Carine Boulay

L'OEIL DE CAINE de Patrick Bauwen

L’OEIL DE CAINE est un reality show qui passionne l’Amérique. Dix candidats ont accepté d’y participer, avec pour chacun des motivations différentes. En revanche pour tous un secret !

Mais le bus les emmenant vers leurs futures notoriétés, n’arrivera jamais à destination.

Un invité surprise s’incruste. Les dix candidats se retrouvent aux prises avec un dangereux psychopathe, qui va les éliminer les uns après les autres.

Voilà donc Thomas Lincoln, ancien médecin et alcoolique, atterrissant avec neuf autres candidats dans un village abandonné en plein désert.

Je suppose que vous avez tout prévu. Le public doit être impatient de découvrir le secret de chaque candidat. Guetter le moment où nous nous effondrerons sous le poids de nos erreurs passées. Nos pêchés …

La peur des candidats était de l’émotion pure. Elle coulait à travers eux, les transfigurait et les possédait tout entier.

Les personnages se dévoilent au fil de l’intrigue, révélant leurs peurs, leurs secrets. On observe les liens qui se créent, parfois malgré eux, dans ce huis clos oppressant sans jamais pour autant se quitter des yeux, s’étudier les uns les autres, à l’affût du moindre indice puisque chacun est un complice voire un suspect potentiel.

Avec des entités qui a priori n’ont rien en commun, il est intéressant de voir les comportements se modifier, lorsqu’on sent sa fin approcher.

Des personnages parfois caricaturaux, mais ne le sont-ils pas tous dans ces fameuses émissions de télé réalité ?! Elisabeth mère au foyer et femme battue, Pearl mannequin et accessoirement actrice X, Nina conductrice de poids lourds et homosexuelle, Jeanne serveuse et accroc aux jeux etc …

Une idée originale, un récit fluide et rythmé avec des chapitres courts, un bon suspense. Nous sommes pris dans un engrenage captivant, où une double chute surprenante nous attend.

Je découvre Patrick Bauwen avec L'OEIL DE CAINE, un bon moment, qui me laisse présager d’autres belles lecture en sa compagnie …

L'OEIL DE CAINE de Patrick Bauwen

L'OEIL DE CAINE

Patrick Bauwen

Editions Le livre de Poche

Thriller

476 pages

http://www.patrickbauwen.com/

Patrick Bauwen est médecin. Il dirige un service d’urgences en région parisienne et vit une partie du temps aux Etats-Unis. L’œil de Caine est son premier roman, qui a été salué unanimement et traduit en cinq langues. Suivra Monster en 2009 qui obtiendra le prix Maison de la Presse puis Seul à savoir en 2011 qui obtiendra le prix Littré.

commentaires

MEURTRES POUR RÉDEMPTION de Karine Giebel

Publié le 14 Septembre 2012 par Carine Boulay

MEURTRES POUR RÉDEMPTION de Karine Giebel

Marianne, jeune femme âgée de 20 ans, condamnée à perpétuité pour triple meurtre.

Au cœur de l’univers carcéral, où règnent souffrances, coups et humiliations, Marianne arrive à s’évader de ces 4 murs grâce à la drogue, les livres et les trains. À la fois indomptable, rebelle mais aussi sensible et fragile, sa route croisera celle des matons : la Marquise totalement ignoble et perverse avec les détenues, Justine dont elle se fera une amie et Daniel le chef qui réussira à l’apprivoiser et plus encore.

Mais aussi des détenues : Emmanuelle accusée d’infanticide avec qui elle créera des liens et les « hyènes » véritables terreurs, qui règnent en maîtres sur toutes les détenues.

Au milieu de cette vie, rythmée en alternance de sa cellule au cachot, où elle subit des actes d’une violence insoutenable, elle entrevoit la possibilité d’en finir avec ce calvaire.

Convoquée un jour au parloir, on lui propose un marché, pour une mission bien particulière : une exécution … Si elle réussit, elle recouvrira la liberté … Mais le prix à payer n’est-il pas trop élevé ?

Ils ne m’ont laissé aucune chance … Mais j’existe encore … Ça leur ferait trop plaisir que je cesse le combat … Je ne leur ferai pas cette joie … Alors, nourrir la haine, l’instinct de survie, même si l’on ne désire qu’aimer et être aimée.

Je ne suis pas là par hasard, je ne suis pas innocente. J’ai tué … Tout ce que je sais, c’est que je regrette … Dans le fond, je crois que j’ai seulement manqué d’amour … Le genre de manque qui vous assèche de l’intérieur.

Moi, Marianne, désert d’amour, océan de colère … Je préfère la mort … D’ailleurs, je la provoque, étant trop lâche pour me la donner … Mais elle ne veut pas de moi … même la mort ne veut pas de moi.

Un livre bouleversant dans le milieu carcéral, où l’intensité et la manipulation sont présentes du début à la fin. Une belle galerie de personnages nous est présentée, avec une Marianne charismatique. J’ai souffert, j’ai vibré avec elle au gré de ses pulsions et de ses sentiments.

Un style fluide et un rythme sans aucun temps mort. Dur, intense, troublant, dérangeant, bouleversant … autant d’adjectifs pour qualifier ce sublime ouvrage dont on ne ressort pas indemne, c’est certain.

Je suis passée par une multitude de sentiments, aucun livre ne m’a marqué de cette façon. La gorge nouée et les larmes aux yeux, j’ai refermé ce livre.

Il permet d’appréhender l’univers carcéral sous un angle totalement différent et me laissera une trace indélébile.

Une lecture exceptionnelle et unique, à lire sans modération !

MEURTRES POUR RÉDEMPTION de Karine Giebel

MEURTRES POUR RÉDEMPTION

Karine Giebel

Editions Pocket

Roman noir

989 pages

Site de Karine Giebel

Karine Giebel est née en 1971 dans le Var, où elle vit toujours. Après ses études de droit, elle écrit son premier roman : « Terminus Elicius » avec lequel elle reçoit le prix Marseillais du Polar en 2005. Ce premier succès est suivi des « Morsures de l’ombre », qui ne recevra pas moins de trois prix. « Chiens de sang » en 2008, « Jusqu’à ce que la mort nous unisse » en 2009 qui recevra le prix des Lecteurs au Festival Polar de Cognac. Son dernier roman, « Juste une ombre » vient de paraître le 8 mars 2012.

commentaires
<< < 1 2 3 4 5 6 7 8