Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le noir émoi ...

Passionnée de littérature noire, retrouvez les chroniques des livres que j'ai aimés un peu, passionnément voire à la folie. Bienvenue au coeur de mes noirs émois ...

CRIMINAL LOFT d'Armelle Carbonel

Publié le 25 Octobre 2012 par Carine Boulay

On ne gagne pas parce qu’on est meilleur, mais parce qu’on est pire.

CRIMINAL LOFT d'Armelle Carbonel

Ils sont huit. Six hommes, deux femmes. Tous accusés de meurtres. Huit individus reconnus coupables par la justice américaine pour avoir commis des actes irréparables. Huit volontaires enfermés dans le couloir de la mort.

Huit candidats sélectionnés pour participer au reality show le plus brûlant qui n’ait jamais existé : CRIMINAL LOFT. Chaque semaine, les votes du public désigneront l’un d’entre eux, afin qu’il quitte le loft et retourne dans le couloir de la mort. Un seul recouvrira la liberté.

Seront-ils prêts à tout, même au pire, pour convaincre le public qu’ils méritent de vivre ?

On nous percevait comme des monstres, mais l’intérêt des téléspectateurs pour ce reality show prouvait leur fascination pour la cruauté de nos actes. La plupart d’entre eux seraient rivés à leur écran, dénonçant le concept immoral d’un tel jeu … certains assouviraient leurs pulsions les plus secrètes … et d’autres y trouveraient une vocation.

Etats-Unis, Sanatorium de Waverly Hills. Huit dangereux criminels se retrouvent prisonniers du lieu-dit « le plus hanté des Etats-Unis » : Léonard, le négro ; Wallace, le croque-mort ; Michaël, le français ; Lynda, la jumelle ; James, le zozoteur ; Terrance, le chétif ; l’envoûtante Aileen et l’intelligent et charmeur John.

Un show qui se déroule sur trois semaines, pendant lesquelles les candidats seront guidés par « la voix » tout au long de leur séjour. Ils devront répondre à tous ses appels, se soumettre à toutes les épreuves qu’elle leur fera subir et devront également respecter un règlement intérieur.

Mais au cours de la première semaine, Wallace est retrouvé éviscéré, malgré les systèmes de surveillance censés épier leurs moindres faits et gestes. Qui a réussi à déjouer les caméras et à lui infliger cette mort atroce ?

Waverly Hills représente leur unique chance de survie mais n’ont-ils finalement pas pris un aller simple pour l’enfer en entrevoyant le début de la liberté ?

Quel remarquable choix, que celui du sanatorium de Waverly Hills pour établir l’intrigue de son thriller ! Armelle Carbonel en choisissant ce lieu de souffrances, encombré de faits mystérieux inexpliqués, de phénomènes paranormaux, d’une chambre maudite ou bien encore du tunnel de la mort s’octroie ainsi une large palette pour nous faire frissonner.

C’est John T. qui nous livre le récit de ce loft de l’horreur. Cet ancien psychiatre est « le » personnage charismatique du groupe. Intelligent, ayant de la prestance et du charme, il en use et en abuse auprès de ses concurrents, pour quoi qu’il arrive, être celui qui échappera à l’injection létale.

C’est un redoutable prédateur, dont les terrifiantes légendes sur Waverly Hills deviennent pour lui des récits alléchants et dont les adversaires ne sont pas à la hauteur de son prétendu génie. Dénué d’empathie, sadique sexuel, fétichiste et doté d’un mode opératoire très élaboré, lorsqu’on tente de lui faire porter le chapeau pour le meurtre de Wallace, il se targue de n’avoir pas besoin d’endosser le forfait d’autrui pour pouvoir exister.

Avec CRIMINAL LOFT, Armelle Carbonel transpose la télé réalité en gardant le contexte mais en faisant, bien évidemment, un casting diamétralement opposé. Le statut des concurrents se transforme ainsi radicalement, passant de « candidats ordinaires » sans grand intérêt à « dangereux prédateurs » personnages intéressants pour son récit. Elle a très bien su inoculer le milieu ambiant, indispensable à ce genre d’émissions. Car que serait une télé réalité sans « la voix » et sans ces animateurs grotesques entre autre ?!

Armelle Carbonel nous offre avec CRIMINAL LOFT un bouquin du tonnerre, jouant habilement avec tous les thèmes liés à ces émissions télé. Enfermement, surveillance vidéo, conspiration, perversion, fascination, curiosité, voyeurisme, trucage ou encore manipulation.

Tout au long de ma lecture, j’ai frissonné d’horreur, frissons d’horreur qui se sont transformés en frissons de plaisir !

Je vous souhaite la bienvenue dans CRIMINAL LOFT ...

Le sanatorium de Waverly Hills aux Etats-Unis est un ancien hôpital qui était destiné, dans un premier temps, à soigner des malades atteints par la tuberculose. Dans un second temps, c’est devenu un hôpital gériatrique qui a été contraint de fermer définitivement ses portes en 1981, suite à de nombreuses plaintes pour mauvais traitements envers les malades. Les légendes urbaines sont nées à ce moment là, laissant croire que les lieux étaient devenus un asile d’aliénés et de fous.  Source : Wikipédia
Le sanatorium de Waverly Hills aux Etats-Unis est un ancien hôpital qui était destiné, dans un premier temps, à soigner des malades atteints par la tuberculose. Dans un second temps, c’est devenu un hôpital gériatrique qui a été contraint de fermer définitivement ses portes en 1981, suite à de nombreuses plaintes pour mauvais traitements envers les malades. Les légendes urbaines sont nées à ce moment là, laissant croire que les lieux étaient devenus un asile d’aliénés et de fous.  Source : Wikipédia
Le sanatorium de Waverly Hills aux Etats-Unis est un ancien hôpital qui était destiné, dans un premier temps, à soigner des malades atteints par la tuberculose. Dans un second temps, c’est devenu un hôpital gériatrique qui a été contraint de fermer définitivement ses portes en 1981, suite à de nombreuses plaintes pour mauvais traitements envers les malades. Les légendes urbaines sont nées à ce moment là, laissant croire que les lieux étaient devenus un asile d’aliénés et de fous.  Source : Wikipédia
Le sanatorium de Waverly Hills aux Etats-Unis est un ancien hôpital qui était destiné, dans un premier temps, à soigner des malades atteints par la tuberculose. Dans un second temps, c’est devenu un hôpital gériatrique qui a été contraint de fermer définitivement ses portes en 1981, suite à de nombreuses plaintes pour mauvais traitements envers les malades. Les légendes urbaines sont nées à ce moment là, laissant croire que les lieux étaient devenus un asile d’aliénés et de fous.  Source : Wikipédia
Le sanatorium de Waverly Hills aux Etats-Unis est un ancien hôpital qui était destiné, dans un premier temps, à soigner des malades atteints par la tuberculose. Dans un second temps, c’est devenu un hôpital gériatrique qui a été contraint de fermer définitivement ses portes en 1981, suite à de nombreuses plaintes pour mauvais traitements envers les malades. Les légendes urbaines sont nées à ce moment là, laissant croire que les lieux étaient devenus un asile d’aliénés et de fous.  Source : Wikipédia

Le sanatorium de Waverly Hills aux Etats-Unis est un ancien hôpital qui était destiné, dans un premier temps, à soigner des malades atteints par la tuberculose. Dans un second temps, c’est devenu un hôpital gériatrique qui a été contraint de fermer définitivement ses portes en 1981, suite à de nombreuses plaintes pour mauvais traitements envers les malades. Les légendes urbaines sont nées à ce moment là, laissant croire que les lieux étaient devenus un asile d’aliénés et de fous. Source : Wikipédia

CRIMINAL LOFT d'Armelle Carbonel

CRIMINAL LOFT

Armelle CARBONEL

The Book Edition

Thriller

408 pages

Armelle Carbonel vit actuellement en région parisienne. Mariée et mère d'un enfant, elle consacre la majeure partie de son temps libre à l'écriture et travaille parallèlement dans le domaine de l'infrastructure pour le Ministère de la défense. Après « Les Marais funèbres » et « La Maison de l'ombre », elle signe son troisième thriller avec « Criminal Loft ».

Commenter cet article

Isa 02/11/2012 17:09

Celui ci me tente énormément !!

Carine 02/11/2012 17:11

Laisse-toi tenter Isa ... une lecture du tonnerre !!!!!!!!!!!!!!!

dewilde 25/10/2012 12:38

Carine,
Super chronique. Les photos du sanatorium sont un complément très pertinent. Quel lieu sinistre et lugubre ! Il est préférable d'être authentiquement fou pour y être renfermé. Je vais essayer de le trouver d'occasion. Amitiés. Jean.

carine 25/10/2012 15:32

Merci Jean ! Les photos reflètent vraiment bien l'ambiance du bouquin, elles étaient donc indispensables à la chronique. Amitiés.

Foumette 25/10/2012 10:21

Waouh!!! Belle chronique!! Je vois que l'on copite encore nous deux!!! Je suis parfaitement d'accord avec toi! J'ai adoré ce livre ! Armelle a beaucoup de talent!

Wild Draven 26/10/2012 10:58

pas de soucis je te tiens au courant il est dans ma PAL urgente

carine 25/10/2012 11:20

Merci ma copiteuse ... eh oui une fois encore tout pareil ! Qu'est-ce que l'on a bon goût ... ^_^

WildDraven 25/10/2012 09:36

coucou Carine, j'aurais jamais pensé que tu aurais lu un livre d'horreur disons, mais je suis contente de voir que oui et que peut être tu va essayer le genre. Bref très belle Chronique bravo et merci car ça me donne encore plus envie de le dévorer et oui il doit se lire tres tres vite celui ci mais Armelle écrit si bien aussi faut bien l'avouer ! Bonne journée à toi et bonne continuation

carine 25/10/2012 11:19

Merci Wild ... Tu ne te rappelles plus que j'ai lu Hell.com de Senécal ?! En matière de thriller horrifique j'ai commencé par lui et ça a été violent ! ^_^ Tu me tiens au courant lorsque tu l'auras lu Criminal Loft ? Bonne journée à toi aussi ...

Brigitte 25/10/2012 09:29

Jolie chronique, Carine ! du coup, ça me donne envie de le relire !!!

carine 25/10/2012 11:16

Merci Brigitte ! Carrément envie de le relire ?! mais c'est juste génial ... ^_^

Marie-Claire Petit 25/10/2012 09:20

Encore une fois très belle chronique Carine. Tu fais partie de mes chroniqueuses préférées (ou chroniqueurs) et ils ne sont pas trop nombreux. J'adore ceux qui partage réellement leur passion ou pas pour un livre

carine 25/10/2012 11:15

Merci Marie-Claire ! Je suis très touchée par ton message. Cela me motive encore plus pour l'écriture de mes chroniques.

Betty 25/10/2012 08:54

Super chronique pour un de mes coup de cœur de l'année!

Dup 25/10/2012 08:43

Oh, celui-là il me le faut !
archi bien vendu !!!

carine 25/10/2012 11:13

Archi bien vendu mdr ... Alors fonce et reviens m'en parler surtout !

Laetitia 25/10/2012 08:01

Superbe chronique ! Exhaustive ! Inspirante !

carine 25/10/2012 08:12

Merci Laetitia ! Laisse ton inspiration te guider ... ^_^

famechon sandrine 25/10/2012 07:59

lu, adoré, et je ne peux que le recommander!!! encore une belle chronique pour un grand coup de coeur...merci à toi carine

carine 25/10/2012 08:11

Merci Sandrine ! Un coup de coeur pour moi aussi. Après la découverte de la femme, j'étais impatiente de découvrir l'auteure. Et dans les deux cas j'ai été séduite !!!

Vincent G 25/10/2012 07:52

Excellente chronique. J'ai pris également beaucoup de plaisir à la lecture de ce livre. Je partage ton point de vue sur le roman, la télé-réalité et la nullité des animateurs (n'est ce pas M. Castaldi?).
Toujours content de retrouver tes chroniques..

carine 25/10/2012 08:09

Merci mon cher Vincent. C'est marrant je pensais à la même personne que toi en parlant d'animateurs grotesques !!!! Ravie que tu prennes du plaisir à lire mes chroniques, merci à toi !