Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le noir émoi ...

Passionnée de littérature noire, retrouvez les chroniques des livres que j'ai aimés un peu, passionnément voire à la folie. Bienvenue au coeur de mes noirs émois ...

VOILÀ L'AURORE de Damien Ruzé

Publié le 5 Février 2014 par Carine Boulay

VOILÀ L’AURORE est le second roman de Damien Ruzé. Et c’est un roman noir, c’est annoncé sur la couverture ! A bon entendeur …

VOILÀ L'AURORE de Damien Ruzé

Après dix-huit mois derrière les barreaux, Stan retrouve sa liberté. À présent plus de temps à perdre, il veut grimper les échelons du crime et prendre du galon en accéléré. Une seule idée en tête, un seul but : reconquérir sa ville, Paname.

Simple, déconcertante et lumineuse, l’idée avait surgi lors de son séjour au mitard. Il allait jouer finement cette fois-ci et bien peaufiner sa méthode car il était hors de question de replonger. Il allait faire du fric, beaucoup de fric.

Mais lorsque sa route croise celle de Swan, il décide de changer de braquet en intégrant son équipe. Le temps de l’amateurisme est aujourd’hui révolu.

L’avenir ne lui souriait pas seulement, il étincelait …

Lorsque Stan est recruté par Swan, il y voit comme un signe. Exit les branquignols, Swan c’est du solide, rien à voir avec les mecs avec qui ils bricolaient avant. Ambitieux, c’est enfin l’occasion pour Stan de toucher du doigt ce monde sur lequel il a si souvent fantasmé …

Un jour il régnerait. Un jour il serait le roi de la Marge. Il en possédait l’étoffe. Les couilles. Il suffisait de réfléchir. D’échafauder des plans à base d’idées originales. De faire mouliner son citron. De faire marcher son cigare. CQFD. Il était un peu rouillé. Il manquait d’entraînement voilà tout. Il allait s’échauffer. Se muscler. Remonter le peloton. Rattraper le retard. Et gagner. Pas à tortiller.

P.24

J’ai lu VOILÀ L’AURORE comme on visionne un film, caméra au poing. Ce roman de Damien Ruzé est un film fait de mots issus du registre argotique. Langage particulier à la densité importante, ce qui apparaîtra comme un point fort pour certains se révèlera être une faiblesse pour d’autres.

Et l’auteur ne se contente pas de cette ressource stylistique. Il crée une syntaxe heurtée en utilisant des phrases courtes, très courtes, se réduisant parfois à un simple mot. Un procédé qui rend le récit plus filmique encore.

Atmosphère particulière, rythme frénétique et anti-héros, pas de tromperie sur la marchandise nous avons bel et bien affaire à un roman noir. Les amateurs devraient être servis, quant aux autres ils ne resteront pas insensibles face à ce roman, quoi qu’il en soit .

Singulier, saisissant, déroutant, étourdissant, VOILÀ L’AURORE de Damien Ruzé est un mélange détonant et audacieux. Une lecture hors normes dans laquelle je me suis furieusement et plaisamment laissée embarquer.

VOILÀ L'AURORE de Damien Ruzé

VOILÀ L'AURORE

Damien Ruzé

Roman noir

Éditions Rouge Sang

291 pages

Nom : Ruzé.

Prénom : Damien.

Né le : 25 octobre 1963.

Nationalité : Lorraine.

Taille : 1 mètre 87.

Poids : 160 livres été comme hiver (sic).

Type : Caucasien.

Casier : Vierge.

Profession(s) exercée(s) : Retraité de l’Éducation Nationale dès l’âge de 16 ans, puis successivement branleur, trader, musicien, chômeur, parolier, journaliste, publicitaire.

Influences : Mauvaises.

Fréquentations : Idem.

Futur : Prétend mordicus apposer l’ultime paluche au roman noir définitif.

Commenter cet article

Hélène 18/02/2014 12:38

Je ne connais pas du tout cet auteur mais une chronique qui me donne très envie de "le lire".
Et son CV .... top (y) :-)
Merci pour ce partage.

Carine 24/02/2014 09:50

Avec plaisir Hélène ! :D Merci beaucoup de ton passage sur Le noir émoi ...

Jean 14/02/2014 11:31

Coucou Carine,
Une chronique sensible et intelligente, je n'écris pas cela pour te faire plaisir. Tu me rappelles à l'ordre en ce sens que j'ai "Fin d'Amérique" à portée de main (reçu de mon ami Christophe) et que je ne l'ai pas encore lu. Promis, dans mes toutes prochaines lectures avec une chronique à la clé. On aime ou on n'aime pas, semble-t-il. Bises. Jean.

Carine 15/02/2014 18:59

Bonsoir mon cher Jean,

Merci beaucoup pour tes compliments qui me touchent énormément ... Je n'ai pas eu la chance de lire le premier roman de l'auteur qui n'est apparemment pas du tout dans le même style (je me suis renseignée ^_^) ... L'auteur a pris un risque d'une part avec le style, d'autre part avec le langage ... Une fois passée la surprise, je me suis régalée ... Je te souhaite la même chose avec son premier ou son second roman peu importe ... Bises !

The Cannibal Lecteur 13/02/2014 20:59

TENTATRICE !! Oui, j'aime les polars noirs, j'en bouffe, maintenant, et voilà que tu joues avec la corde sensible... vilaine fille !! mdr

Carine 13/02/2014 21:11

Un roman noir de chez noir ma belette ! J'assume pleinement mon côté vilaine fille ... ^_^

gruz 13/02/2014 19:17

Voilà une découverte totale me concernant ! C'est souvent le cas avec toi, on a droit à de sacrées découvertes, étonnantes parfois comme celle-ci.
Et c'est à moi que tu reproches de faire des chroniques qui ne laissent pas de marbre ? tu es gonflée, super chroniqueuse ;-)
Content de te revoir en ligne, tu nous a fait patienter, toi !

Carine 13/02/2014 21:10

Merci beaucoup Yvan ! :D

Un style et un langage peu communs, qui une fois la surprise passée devrait te plaire ... Au plaisir d'en discuter ensemble ... ;-)

Marine 13/02/2014 11:58

Je l'avais commencé je l'ai laissé de côté pour le moment. Pourtant adepte des romans noirs, j'ai, je l'avoue, beaucoup de mal avec le style. Tu as bien raison en disant que celui-ci peut se révéler être une force pour certains et une faiblesse pour d'autres. Je pense que je le reprendrai mais pas pour le moment.
En tous les cas, tu as fait une bien belle chronique Carine.
Amitiés
Marine

Carine 13/02/2014 15:38

Je comprends parfaitement que tu puisses avoir du mal avec le style Marine car il est vraiment particulier. D'abord surprise, je me suis laissée happer par l'originalité de celui-ci ... J'espère que tu le reprendras, tiens moi au courant ! Merci de ton passage sur Le noir émoi ... Amitiés.

Betty 13/02/2014 11:52

Encore une chronique et un livre qui me donnent envie car je ne connais pas du tout cet auteur.J'ai adoré la présentation de l'auteur:retraité de l'éducation nationale dès l'âge de 16 ans.Merci Carine!

Carine 13/02/2014 12:00

Une surprenante mais belle découverte Betty ! Il faut s'accrocher car ça dépote ... :D

Black Kat 13/02/2014 09:42

Belle chronique et j'adore le CV de l'auteur!!! J'apprécie que tu mettes en exergue le style de l'auteur car cela peut rebuter tout autant que bluffer!!! Le problème, c'est qu'il n'y a qu'en le lisant que je saurai si celui-ci me bluffe... Ben... va falloir que je le note alors, parce que cela promet un rythme effréné!!! ;)

Carine 13/02/2014 11:53

J'ai également adoré son CV, original et drôle ... Un style à double tranchant effectivement. J'ai été littéralement embarquée ! :D Il faudra que je lise un autre titre de Damien Ruzé pour voir car apparemment il n'a pas utilisé du tout les mêmes ressources pour son premier roman ... Intéressant ! ;-)

Kris 13/02/2014 08:41

Belle chronique qui incite encore au "vice" (l'achat d'un nouveau roman ! Aïe encore ma CB !!) Merci Carine ...

Carine 13/02/2014 08:58

Merci Kris d'avoir consacré quelques minutes à la lecture de cette chronique ! :D Voilà l'aurore est une lecture qui change, qui surprend et qui fait du bien ! ;-)