Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le noir émoi ...

Passionnée de littérature noire, retrouvez les chroniques des livres que j'ai aimés un peu, passionnément voire à la folie. Bienvenue au coeur de mes noirs émois ...

HAUT-LE-CHOEUR de Gaëlle Perrin-Guillet

Publié le 23 Octobre 2013 par Carine Boulay

En 2012, je découvrais Gaëlle Perrin-Guillet à travers un recueil de nouvelles, intitulé «Les auteurs du noir face à la différence ». Quinze auteurs, quinze talents, quinze histoires très noires afin d’illustrer la différence. Saisissantes, originales, imprévisibles, touchantes ou insoutenables, la diversité de ces nouvelles créait au final un livre marquant qui me permettait par la même occasion de découvrir de nouvelles plumes. Quelques coups de cœur plus tard, je me faisais la promesse d’en approfondir certaines. C’est chose faite avec l’une d’entre elles, celle de Gaëlle Perrin-Guillet avec son dernier roman, HAUT-LE-CHŒUR.

HAUT-LE-CHOEUR de Gaëlle Perrin-Guillet

C’est sans grand enthousiasme, qu’Alix Flament planche sur la une de son journal qui livrera en pâture dès le lendemain matin, un homme politique accusé de viol.

Actuellement journaliste politique, elle était six ans auparavant une spécialiste reconnue des affaires criminelles. C’est aux côtés des forces de police qu'elle avait enquêté sur différents crimes lors des dix dernières années.

Mais c’est l’affaire Frezet qui avait été le point culminant de sa carrière. La parution de son livre d’entretiens avec Éloane Frezet, la pire des tueuses en série que le pays ait connu depuis le XIXe siècle, l’avait propulsé face aux médias. Avec ce fait-divers sa carrière s’était envolée. Sa vie aussi.

Se voyant refuser une remise de peine pour bonne conduite, Éloane Frezet menace de s’évader et de tuer Alix.

Une promesse mortelle qui se matérialise cette nuit même, sous la forme d’un appel téléphonique. La tueuse la plus tristement célèbre de son époque vient de s’échapper de prison et a soif de vengeance.

Quand je sortirai, tu seras la première prévenue … Je saurai te retrouver.

P. 12

De confidente, statut concédé par Éloane Frezet il y a quelques années, Alix Flament se voit revêtir désormais celui de victime. En effet, la tueuse a décidé d’édifier son macabre jeu de piste autour de la journaliste, faisant d’elle sa marionnette.

Qu’est-ce qui a conduit Éloane Frezet, une femme que rien ne prédisposait à la violence, à basculer et à s’enfoncer dans le côté le plus sombre de l’humain ? Quels sont les desseins de cette psychopathe totalement habitée par sa folie meurtrière ?

La journaliste Alix Flament va tenter de décrypter et de comprendre les motivations de ce monstre à commettre de tels actes, afin de mettre un terme définitif à ce qu’elle a baptisé « sa grande œuvre ».

Si au fond de chacun de nous résidait une poussière d’animalité capable de nous faire commettre les pires folies sous l’influence du déclencheur le plus vieux du monde : l’amour ?

P. 58

Dès les premières pages, le tempo est donné. Nous assistons à l’évasion de la plus abjecte des tueuses en série de ces dernières années. Débute alors une intrigue construite autour de l’affrontement de deux femmes, avec d’un côté cet être à part devenu monstre, et de l’autre cette journaliste qui a vu sa carrière décoller, au détriment de sa vie.

Avec l’insertion de quelques-uns des entretiens consentis par Éloane Frezet à l’ancienne spécialiste d’affaires criminelles, Gaëlle Perrin-Guillet installe une atmosphère particulièrement pesante et angoissante.

Le duel va progresser au gré des indices judicieusement essaimés par l’auteure, jusqu’à l’ultime face à face tant attendu. Et là, point d’espoir déçu ! Malgré mon opiniâtreté à découvrir le mobile de cette psychopathe hors norme, l’habileté de Gaëlle Perrin-Guillet aura eu raison de mes élucubrations.

Avec HAUT-LE-CHŒUR, Gaëlle Perrin-Guillet nous offre un roman bien orchestré qui s’avale comme du petit lait

HAUT-LE-CHOEUR de Gaëlle Perrin-Guillet

HAUT-LE-CHOEUR

Gaëlle Perrin-Guillet

Thriller

Éditions Rouge Sang

275 pages

Née en 1975, Gaëlle PERRIN-GUILLET est secrétaire de mairie le jour et auteur de thriller la nuit. Depuis toujours amatrice de romans noirs, elle s’essaie à l’écriture en 2000. Après deux romans auto-publiés (le Sourire du diable en 2010 et Au fil des morts en 2011), elle participe à deux recueils des Auteurs du noir face à la différence (2012 – Éditions JIGAL et 2013 L’atelier Mosesu). Haut-le-chœur est son premier roman publié aux Editions Rouge Sang.

Commenter cet article

Vincent 13/01/2014 08:47

Encore un sur ma liste d'envies... Je vais patienter jusqu'aux QDP et le lui prendrai là-bas. Comme toujours, chronique très bien construite, et très bien écrite...

Carine 14/01/2014 11:03

Merci beaucoup pour tes compliments mon cher Vincent, ils me vont droit au cœur ! Excellente idée que de te l'offrir au salon Quais du polar ... Nous en reparlerons ensuite alors ... ;-)

Foumette 06/11/2013 17:45

Il est sur ma liste d'envies!! Mais je pense...plus pour longtemps..et oui, ta superbe chronique me fait fondre d'envie!!!!! Bravo et trop contente de te retrouver!!!! Bisous ma copiteuse!!!!

Carine 06/11/2013 17:47

Quel plaisir de te voir fondre d'envie ma copiteuse ! :D Bisoussssssss ...

gruz 06/11/2013 17:18

J'aime bien le fait que tu commences ta chronique par cette intro, les nouvelles sont une vraie porte d'entrée vers l'univers des auteurs.
La chronique quant à elle est bien menée, mais ce n'est plus une surprise pour personne ;-)

Carine 06/11/2013 17:46

Nous sommes parfaitement d'accord mon cher Yvan ! Les recueils de nouvelles sont de vraies mines d'or pour découvrir de nouvelles plumes ... Merci pour le compliment ! :D

Betty 06/11/2013 08:28

J'ai lu ta chronique avec envie car comme toi je connais Gaëlle par sa participation aux auteurs du noir,je suis fixée et la note de suite dans mes auteurs à acheter et à suivre.
Bravo Carine,comme toujours j'adore tes chroniques!

Carine 06/11/2013 08:30

Merci Betty pour ton fidèle soutien ... Nous en reparlerons dès que tu l'auras lu ! ;-)